Chirurgie esthetique/plastique

Structures et tissus concernés par l’abdominoplastie

L’abdominoplastie est une opération esthétique qui permet de parfaire l’esthétique de la silhouette en intervenant principalement sur les structures de la paroi abdominale. Plusieurs patients ont tort de penser que seule la graisse ou la peau en excès sont concernées par cette intervention. Afin de les éclaircir et de montrer tout l’intérêt de la chirurgie de la paroi abdominale, cette article va présenter les différentes structures concernées par la chirurgie esthetique du ventre.

Au cours d’une abdominoplastie, 3 structures ou composantes sont généralement concernées par cette intervention. Les imperfections de la paroi abdominale peuvent concernées autant les muscles, la graisse que la peau en excès. C’est donc sur ces trois éléments qu’intervient le chirurgien esthétique, qui en fonction de leur importance peut réaliser parfois simplement une mini-abdominoplastie ou une abdominoplastie complète.

chirurgie-esthetique-ventre-tunisie

La structure musculaire

Lors d’une chirurgie de la paroi abdominale, le but de l’intervention sera entre autre, de resserrer les muscles grands droits de la paroi abdominale en cas de leur relâchement ou de leur séparation. Lorsqu’il y a un affaiblissement de la sangle musculaire, on parle de diastasis des muscles grands droits. Celui-ci cause une saillie disgracieuse de l’abdomen, des hernies, voire un possible trouble de la statique vertébrale. En cas de diastasis, on assiste à une dilatation de la cavité abdominale et à l’apparition d’un ventre proéminent.

Outre les hommes qui en sont concernés après une prise de poids inhabituelle, on enregistre des cas fréquents de diastasis chez les femmes après des grossesses ou même chez certains nouveau-nés. Le but de la chirurgie du ventre est de corriger l’écartement des muscles, de les resserrer grâce à une plicature ou une suture de muscles.

La structure graisseuse

L’une des principales composantes sur laquelle le chirurgien esthétique doit intervenir au cours d’une abdominoplastie est l’excès de graisse localisé sur la paroi abdominale. La particularité de cette graisse est qu’elle est résistante, tant aux régimes alimentaires les plus amaigrissants qu’au sport le plus extrême. Les surcharges graisseuses visées lors de cette opération sont localisées principalement au niveau du nombril et aussi des flancs. Le traitement de cet excès adipeux est réalisé par liposuccion (liposuccion abdominale ou liposuccion de hanches).

La structure cutanée

Un « ventre distendu », un « tablier abdominal » voilà des termes par lesquels couramment on qualifie l’excès cutané  sur le ventre. La peau du ventre dans ces cas, est flasque, se relâche et recouvre parfois le pubis. En plus, cette peau peut être vergeturée, comme c’est le cas chez nombreuses femmes après une grossesse ou une perte de poids. Au cours de l’abdominoplastie, le plasticien va procéder à un lifting abdominal ou dermolipectomie  pour supprimer cette peau abîmée et excédentaire sous le nombril. Puis, la peau restante est remise en tension et suturée, avec une rançon cicatricielle plus ou moins importante, dissimulée au niveau du pubis, en fonction de la quantité de peau reséquée.

Il faut toutefois reconnaître que toutes les abdominoplasties ne sont pas concernées par ces divers gestes chirurgicaux. Certains patients peuvent avoir des excédents graisseux et cutanés sans diastasis. Ou même seulement, un excédent cutané. Seul un diagnostic réalisé dans une véritable clinique par un chirurgien qualifié peut déterminer en quoi consistera l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − cinq =