Les grandes lèvres et/ou les petites lèvres hypertrophiées causent des douleurs physiques, mais aussi émotionnelles. En effet, elles causent des douleurs lors des rapports sexuels, de l’inconfort avec certains habits, certains sports, etc. Pire encore, elles peuvent engendrer certaines maladies.

Pour réduire la taille de ces lèvres (grandes ou petites lèvres), la solution est la nymphoplastie aussi appelée labioplastie ou chirurgie labiale.

Réduction du capuchon clitoridien

Qu’est-ce que la nymphoplastie ?

La nymphoplastie est une intervention de la chirurgie esthétique permettant de réduire la taille des grandes et/ou des petites lèvres afin de leur donner une apparence plus esthétique. En dehors du côté esthétique, la nymphoplastie élimine aussi les douleurs que ressentent les patientes lors de certaines activités sportives comme le vélo, supprime l’inconfort lors des rapports sexuels ou du port de certains habits.

La nymphoplastie peut être réalisée sous trois techniques.

Quelles sont les techniques de la nymphoplastie ?

Pour corriger une hypertrophie labiale, le chirurgien peut réaliser une technique ou la combinaison des techniques de nymphoplastie. Les trois techniques de la nymphoplastie sont :

Résection de la coupe

La technique de résection est réalisée quand les petites lèvres sont légèrement plus grandes que les grandes lèvres. La technique de coupe consiste à supprimer l’excès cutané des bords des petites lèvres, puis à coudre les bords coupés. Cette technique est recommandée aux femmes qui ont des bords labiaux plus foncés, car il restaure la rose des petites lèvres.

Résection en coin (triangle)

La technique de résection triangulaire est la technique la plus courante. Un morceau de tissu est retiré des lèvres. Le triangle peut être retiré au niveau de la partie centrale, antérieure ou postérieure des lèvres, selon le cas.

Réduction du capuchon clitoridien

Étant donné que le but de la nymphoplastie est de rendre proportionnelles les grandes lèvres et les petites lèvres, la réduction du capuchon clitoridien est souvent réalisée par la technique de coupe ou triangulaire pour assurer l’harmonie globale. La réduction du capuchon clitoridien consiste à retirer une partie du tissu entourant le clitoris, situé juste au-dessus des petites lèvres.

Demande de renseignements

Quelles sont les conséquences de l’hypertrophie de la vulve

Les femmes souffrant de l’hypertrophie des grandes ou petites lèvres peuvent connaitre plusieurs problèmes et parmi lesquels :

Problèmes d’hygiène : les lèvres dilatées ou disgracieuses peuvent sembler plus difficiles à nettoyer. Or, pendant les règles ou après un acte sexuel, il est nécessaire de bien se nettoyer, ce qui peut entraîner des infections chroniques en cas des lèvres hypertrophiées.

Irritation : les lèvres hypertrophiées peuvent rendre difficile le port de certains vêtements comme des jeans ou des leggings. Les lèvres peuvent se frotter contre les vêtements, créant ainsi une friction et une gêne. De plus, les patientes peuvent ressentir de l’inconfort lorsqu’elles font du vélo ou même quand elles sont simplement assises. Les rapports sexuels ou les préliminaires peuvent aussi engendrer une irritation ou un inconfort.

Embarras : Les lèvres hypertrophiées peuvent causer une gêne lorsque la femme qui en souffre met des vêtements moulants, tels que des leggings ou un maillot de bain, et peuvent les empêcher de faire une randonnée à la plage. Mais cela peut aussi être le cas dans les relations intimes, car les lèvres hypertrophiées peuvent engendrer un manque de confiance ou une forme d’embarras qui résulte par le refus d’avoir de rapport de sexuel avec son partenaire.

Il faut cependant noter que ce ne sont pas toutes les femmes qui expérimentent tous ces problèmes.

Comment se déroule l’intervention ?

La nymphoplastie dure généralement 1 heure, et se fait sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale selon le cas de chaque patiente. Cette intervention se fait sans hospitalisation.

Avant l’intervention, le chirurgien marque les zones à inciser, puis dans la salle opératoire, l’anesthésiste administre l’anesthésie choisie. Alors, le chirurgien commence par réaliser les incisions et va supprimer la quantité nécessaire de tissu. Une fois terminé, il suture les incisions, et panse la zone traitée.

Quelles sont les suites opératoires ?

Après l’intervention chirurgicale, il est recommandé de ne pas soulever de trucs lourds pendant au moins 2 semaines. L’arrêt de travail est d’environ 3 jours. Entre 4 et 6 semaines, le gonflement post-opératoire va s’atténuer.

Il faut garder le sexe et les zones traitées propres et secs. Il ne faut non plus porter des habits moulants afin d’éviter les frottements.

L’inconfort d’après chirurgie sera atténué par les antalgiques que prescrira le chirurgien.

Comment se présentent les résultats ?

Le respect des suites opératoires est très important sur l’obtention des résultats. Les résultats définitifs sont généralement obtenus entre 4 et 6 semaines, d’autres patientes peuvent attendre jusqu’à 8 semaines. Les rapports sexuels et les activités sportives ne peuvent reprendre qu’après avoir obtenu les résultats définitifs, soit après 1 mois.

Les résultats de nymphoplastie sont caractérisés par des lèvres réduites et symétriques, l’absence des douleurs, et la confiance en soi.