Blessures : Traiter les blessures et les cicatrices

Si une personne blessée présente une plaie, il faut d’abord déterminer le type de la blessure et le risque d’infection. On doit poser les questions suivantes : Que s’est-il passé ? Y a-t-il une possibilité de contamination ? Avec quels objets le patient est blessé ? Existe-t-il une brûlure à côté de la blessure ? Quels objets, produits et médicaments ont été utilisés pour arrêter une hémorragie dans l’urgence. A côté de tout cela, Il est important de savoir si une blessure a été causée par une plaque qui s’est cassée à l’intérieur de la peau ou un couteau ou une balle. Il faut bien savoir si la blessure a été touché par une personne, ou si un outil sale sur le chantier a été la cause de la blessure dans le cas des accidents de travail.

Dans le cas d’une morsure de chien, il est important d’évaluer correctement le risque d’infection associé. Un chien peut être le foyer de maladies très contagieuses. Après le chien, La faune buccale la plus agressive est celle de l’être humain. Le moment de la blessure est également important à savoir. Selon Docteur H. Mahmoud, il est toujours valable qu’une plaie doit être refermée en priorité après 6 à 8 heures sans débridement radical, sinon le risque d’infection augmente. Une exception est le visage, où 12 heures peuvent passer à titre exceptionnel sans problème vital.

Les maladies cardiovasculaires et l’état métabolique diabétique augmentent le risque d’une infection. Le patient ayant des antécédents immunitaires lui est associé le un risque élevé d’infection. Vous devez également savoir si le patient prend ou pas des médicaments coagulants (ce qui augmente le risque de saignement). Il est convenable de savoir les médicaments en cours, un patient qui prend des stéroïdes (influence négative possible sur la cicatrisation des plaies) ou des antibiotiques, est considéré comme un sujet à risque élevé d’infection.

Vous devez également être informé des allergies aux anesthésiques locaux (très rares), des allergies aux antibiotiques, aux désinfectants contenant de l’iode ou aux patchs avant que les réactions ne se produisent. Il suffit de poser la question au patient pendant que vous nettoyez la plaie. A la fin du nettoyage si la plaie est causée par un objet corrosif on doit prescrire un vaccin anticorrosion (antitétanique). La dernière vaccination antitétanique ne doit pas remonter à plus de 10 ans, s’il y a un risque accru d’infection, elle doit être renouvelée après 5 ans.

Evaluer la blessure

Les caractéristiques essentielles d’une plaie sont le bord de la plaie, la base de la plaie, l’extension, la profondeur de la plaie, la contamination et les éventuels corps étrangers. On distingue essentiellement les abrasions, les coupures, les déchirures par écrasement et les blessures superficielles de la peau. Les blessures les plus courantes sont des abrasions superficielles qui ne pénètrent pas complètement à la peau profonde et qui ne nécessitent généralement pas de traitement chirurgical.

Une blessure par abrasion superficielle saigne généralement moins qu’une blessure profonde et présente des bords moins profonds.

Dans le cas d’une lacération, les bords de la plaie sont extrêmement relevés, déformés, et dans certains cas, on trouve des nécroses sur les bords de la plaie. Afin de minimiser les cicatrices, ces plaies doivent être transformées d’urgence à la chambre d’opération.

La plus difficile blessure, selon l’expérience de Docteur Mahmoud, est la blessure du cou. Cette blessure nécessite une opération de reconstruction afin de relier les nerfs et les vaisseaux du cou.

Traiter une blessure

 

Pour traiter une blessure il suffit de suivre les protocoles scientifiques de traitement des plaies de la peau et des blessures selon le type de la plaie et les caractéristiques de la blessure déjà mentionnées au début de cet article. Les guides complets existent sur les portails de OMS et sont enseignés dans les cursus d’infirmerie et de médecine. Un généraliste ou un infirmier peut traiter une plaie mais il ne peut jamais éviter les cicatrices.

Traiter les cicatrices d’une blessure

Il suffit de vous présenter dans le cabinet d’un chirurgien esthétique pour estomper les cicatrices résultantes d’une blessure. Les traitements sont médicamenteux mais également possibles par l’application du faisceau Laser et de la lumière pulsée. Des séances de traitement des cicatrices sont programmées pour se débarrasser des malformations de la peau dues à des cicatrices antérieures. Les résultats sont encourageants et les patients font confiance de plus en plus à la technologie laser pour corriger les surfaces mal-formées de la peau.