Pourquoi choisir la Tunisie pour une augmentation mammaire ?

Pourquoi une opération d’augmentation mammaire est plus chère en Europe

Une augmentation du sein coûte à partir de 5. 500 euros en Europe. En outre, il y a des coûts pour le matériel, l’anesthésie et l’hospitalisation mais également pour l’hébergement le transfert du patient et l’accompagnement ce qui augmente le budget estimé pour cette opération si de plus votre localité est loin de votre chirurgien.

L’augmentation  simultanée des seins entraîne des coûts supplémentaires hautement considérables, car il s’agit d’une opération précise (un processus complet de traitement). Les asymétries très visibles sont considérées comme des malformations qui nécessitent des mammographies, des révisions et des contrôles médicaux; dans ce cas et dans d’autres  circonstances, les compagnies d’assurances maladies peuvent couvrir les coûts d’une implantation mammaire pour des patientes atteintes par le cancer du sein mais pas pour une opération esthétique de la poitrine. Il en va de même pour les patientes atteintes d’un cancer bilatéral des seins ou d’une asymétrie  non approuvée par le conseil médical comme une maladie mammaire qui touche l’intégrité de la santé mentale ou corporelle.

Depuis la réforme de la santé en 2006 menée et approuvée par l’Union  Européenne, les patients ne peuvent plus espérer être remboursés pour les coûts engendrés par les maladies « auto-infligées »;Cela inclut les éventuelles complications liées à des augmentations mammaires esthétiquement indiqués, c’est-à-dire celles qui ne sont pas basées sur une malformation certifiée par le conseil médical de la compagnie d’assurance maladie.

Il est donc important de s’assurer que le contrat de traitement avec le chirurgien plastique inclut tout traitement de suivi médical si vous êtes une patiente atteinte par le cancer de sein.
C’est pour cette raison que les patients s’orientent vers les médecins Tunisiens qui vous fournissent gratuitement des aides à la consultation spécialement conçues pour l’augmentation mammaire notamment par Le Docteur Hichem Mahmoud et le Docteur Sami Mezhoud. Vous pouvez utiliser les informations sur ce site  comme un guide pour la conversation avec votre médecin traitant et pour la préparation de l’opération. Les aides sur notre site web et sur le blog contiennent en bref toutes les particularités dont vous devez tenir compte dans le cadre de l’intervention prévue. Ces conseils et indications pour certains  antécédents médicaux ou  traitements des seins, visage et silhouette vous évitent les risques et les alternatives à une deuxième chirurgie correctrice.

Infos supplémentaires – La technique d’incision pour une AM

L’approche chirurgicale de l’augmentation mammaire dépend de la forme et de la taille du sein, du diamètre de l’aréole, du volume de l’implant souhaité

La technique chirurgicale peut également dépendre des préférences personnelles de la patiente et du chirurgien.

Les techniques d’incision suivantes sont possibles

Accès par le pli inframammaire (inframammary)

L’incision de quelques centimètres de long dans le pli sous le sein est l’accès le plus fréquemment choisi. 

Les avantages sont ici la clarté pour le chirurgien, la simplicité de la préparation et la sécurité , car l’hémostase est particulièrement facile à réaliser.

 Inconvénients : la cicatrice est visible en position couchée et, dans de rares cas,une cicatrice en forme de bourrelet peu esthétique peut apparaître.

Accès par l’aisselle (axillaire)

le chirurgien fait ici une incision dans l’aisselle, également d’environ quatre centimètres de longueur, afin que les cicatrices ne soient plus visibles de face .

 Si l’implant est placé sous le muscle pectoral, la glande mammaire n’est pas touchée dans cette technique d’incision.

 Inconvénient : l’accès est plus complexe pour le chirurgien et la longueur du trajet rend difficile le pose symétrique de la poche de l’implant.

Accès au bord de l’aréole

Cette méthode ne peut être utilisée que pour insérer des implants de taille limitée 
ou des gaines d’implants vides, qui sont peu remplies de solution saline dans le corps.

 L’incision est semi-

circulaire (infra-aréolaire) ou complète (péri-aréolaire) autour du mamelon et peut également être étendue horizontalement à travers l’aréole (transareolaire).

La cicatrice qui en résulte est à peine visible ; cependant, l’accès est étroit et donc peu clair.

Cette méthode offre une bonne possibilité de correction ou d’ajustement simultané de l’aréole.

 

Le fait de couper le tissu glandulaire et les canaux glandulaires ainsi que les voies sensibles peut avoir un effet négatif. 

L’ouverture des canaux de lait comporte également un risque accru d’infection.

Un changement éventuel des implants est possible via l’accès choisi lors de la première opération.

 

Exception : la coupe axillaire peut rendre impossible l’enlèvement par le même accès.

 

Les cicatrices déjà existantes après des opérations mammaires antérieures ou des échantillons de tissus peuvent être réutilisés pour l’insertion du coussin implantaire.

 En cas d’excès de peau ou de relâchement mammaire nécessaire, l’implantation peut également être effectuée par l’incision du lifting.

Pourquoi les chirurgiens évitent de prendre en charge une AM

L’augmentation mammaire est une procédure relativement peu compliquée chez les chirurgiens plastiques. 

Comme pour toute opération, des troubles de la cicatrisation et des hémorragies secondaires peuvent survenir.

La complication spécifique de l’augmentation mammaire est la formation d’une capsule durcissante (fibrose de la capsule). 

L’organisme humain forme une coquille naturelle autour de chaque corps étranger inactif.

La plupart du temps, elle est tendre et molle ; cependant, chez certains patients, un durcissement de cette carapace se développe après une période plus ou moins longue.

La gaine du tissu conjonctive se contracte en forme d’hémisphère. 

Dans le pire des cas, cette capsule déforme la poitrine de sorte qu’une deuxième opération devienne nécessaire.

La fréquence de la formation de capsules ne doit pas être sous-estimée, elle est d’environ 20 % de toutes les augmentations mammaires, alors que les implants ne doivent être retirés que dans moins de 5 % de ces cas.

Les médecins Tunisiens sont expérimentés dans ce genre d’opération c’est pour cette raison que la Tunisie est aujourd’hui la meilleure destination pour une augmentation mammaire.